Qu’évoque la poésie pour vous? Probablement des envolées lyriques, de l’harmonie dans les termes, les sons, les images évoquées?

Peut-être connaissez vous – ou peut-être pas – le poème d’Alfred de Musset, « Le petit endroit ». Je vous laisse un instant le (re)découvrir:

Le petit endroit

Vous qui venez ici
dans une humble posture

De vos flancs alourdis
décharger le fardeau

Veuillez quand vous aurez
Soulagé la nature

Et déposé dans l’urne
un modeste cadeau

Epancher dans l’amphore
un courant d’onde pure

Et sur l’autel fumant
placer pour chapiteau

Le couvercle arrondi
dont l’auguste jointure

Aux parfums indiscrets
doit servir de tombeau

Il n’est pas improbable que vous ayez saisi l’objet du texte. C’est justement ce qui nous occupe cette semaine.

Pas les WC voyons, la poésie qui traite d’autres sujets que ce que l’on attend d’elle.

Poésie désaccordée

Donc, le défi que je vous propose cette semaine est de composer un poème en vers ou en prose qui évoque un personnage, un lieu ou une situation improbable. Autrement dit, tout ce qui n’aurait a priori rien à faire dans un recueil traditionnel. Alors sortez vos chiffons, on dépoussière l’art délicat de la poésie!

À vos claviers!

On se prête au jeu

Pauline du blog « Entre Vous & Pau » nous propose son poème littéralement « Décalé ». On part avec elle pour une soirée de folie, mais toujours poétique, dont voici un extrait. La suite est à retrouver sur son blog!

Décalé

[…]

Je baigne dans un enchevêtrement de corps qui se bousculent

Où les effluves de mille horizons m’acculent

La piste s’enflamme au son des enceintes

Qui crachent des mélodies créées pour de fugaces étreintes

[…]

Proposé par Pauline, le 08/05/2018

Pensées Décrochées

« Les sourcils froncés et le teint pâle devant l’écran teinté
Éreinté tu n’as plus d’empreintes digitales à force de taper
A force de liker
Tu t’aime caché derrière le mur des autres
Des totems d’ego fière te parure entre autre
Caché derrière les clic
Tu n’entend pas le bruit des portes qui se claquent
Des fenêtres qui se ferment et te flic
Tu es infime et à terme, une goutte dans une flaque »

Proposé par Pensées Décrochées, le 09/05/2018

 

porte de toilettes dans le jardin en bois vert ornée d'un coeur entourée de lierre et titre de l'exercice: poésie désaccordée

Envie d’autre chose?

Retrouvez les autres défis de l’Atelier!

  1. La réécriture et les registres
  2. Les (super)héros et (super)héroïnes
  3. Les vilain.e.s!
  4. C’est l’histoire d’un explorateur/ d’une exploratrice…
  5. Les mots imposés
  6. Le protagoniste est un animal
  7. Une journée en 3018

5 thoughts on “L’Atelier – Exercice 8 – Poésie désaccordée”

  1. Hello, voici un p’tit texte inspiré des réseaux sociaux.

    Les sourcils froncés et le teint pâle devant l’écran teinté
    Éreinté tu n’as plus d’empreintes digitales à force de taper
    A force de liker
    Tu t’aime caché derrière le mur des autres
    Des totems d’ego fière te parure entre autre
    Caché derrière les clic
    Tu n’entend pas le bruit des portes qui se claquent
    Des fenêtres qui se ferment et te flic
    Tu es infime et à terme, une goutte dans une flaque

    Dis moi ce que tu en pense.

    A bientôt

    1. Hello, merci de ta participation!
      J’aime beaucoup ce texte, il est très beau dans sa cruauté. L’utilisation du tutoiement marque assez bien à la fois l’enfermement et la proximité paradoxale que peuvent créer les réseaux sociaux. Il y a une ambiance qui évoque le vampirisme qui rajoute une touche de gothique dans la modernité, vraiment merci pour ce texte!
      Acceptes-tu qu’il soit publié sous ton pseudo dans l’article?
      À très bientôt,
      Chloë

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *